French
 

Pas d'Ange

Novembre 2008
Huile sur toile - 70x165cm
Te voilà, là dans la boîte où je t'ai confiné. C'est ici que tu feras ta vie désormais, si vie il se peut être dans ta palette grise.
Je ne veux plus te voir dans ce que tu as de vivant, justement, ta peau tissée tapissée de peinture, ta surface palpable, et dans chaque parcelle la lente ferveur maussade de mes heures de temps. Alors je t'ai relégué sur le haut d'un placard, et t'ai couché sur côté, afin de barrer un peu tes aspirations verticales. Tu es un format paysage à présent, version panoramique, et dans ta nudité et ton air ballant tu me fais penser à un poisson d'aquarium, qui se demande juste mais où, où sont donc passés les flocons à la crevette, c'est pourtant bien l'heure du manger. Ta question existentielle de poisson d'aquarium.

J'ai déjà oublié ce que tu avais à dire. Tu as eu ton temps de parole c'est vrai. Tes mots ensorcelés, ta pompeuse propension à la prémonition. Ce soir de pluie et d'accablement où tu as pénétré soudain ma tête en une limpide image, si bien que j'ai saisi la toile vide pour m'enfermer dans ma piaule et jeté les huiles et le White Spirit des heures durant à fixer ton message, peignant avec mes doigts, diluant mon incomprise rage; ce soir là, toi, tu savais déjà.

Je pourrais vous peaufiner les explications sereines, avec didactique et le recul des mois _ la vanité de l'humain aspirant au mystique et relié au plancher par sa réalité charnelle_ et mon titre frondeur, blasphématoire, et ce serait bien, complaisant comme il se doit. Non il n'est pas non plus un Christ avant sa croix "Mon dieu pourquoi m'as-tu abandonné?". Non.

Je n'ai pas été aussi nu
que là, peignant cet homme, debout, frontal et cru, rempli de toute l'humidité du ciel; qu'à me livrer à la tâche détestable, ingrate, pas même en mesure de servir la beauté. Jamais plus nu qu'ici, bafouant les petites fées, la luxuriance, les tâches de soleil sur des peaux idéales. J'ai mis en cette immensité entre les pavés et le ciel l'étendue de mon manque d'amour, si bien qu'il ne reste plus un carré d'espace où, toi qui observes, puis trouver la chaleur. Alors, peut-être seulement alors ton regard égaré trouvera en ce pauvre arbrisseau les seules tâches vives, pour ce sentiment filial inconnu dont la perspective se noya sous le crachin poisseux d'un triste matin d'avril. Je songe à toi aussi, folle d'espoir pour mon intelligence fantasmée, qui mettais entre mes doigts des lectures comme Simone Weil, je songe qu'en effet, La pesanteur et la grâce comme titre cela pourrait coller mais je ne serais jamais assez vide, jamais assez beau.

Alors, pas d'Ange. Pour l'instant. Dans une toile un jour, je me rattraperai.

Détails du tableau

Petites recettes

L'église représentée ici est Saint-Louis des Chartrons, une construction neo-gothique qui surplombe mon petit quartier. J'étais très attaché à l'idée d'en peindre une vue frontale, mais ce point de vue était impossible à obtenir car l'église se trouve confinée au centre d'un réseau de ruelles étroites et entourée de bâtiments qui obstruent toute vue.
La seule vue possible est à ses pieds, mais la perspective en contre-plongée déforme énormément l'édifice. J'ai donc reconstitué la vue d'après diverses sources: le comptage des rangées de pierre de chaque étage, plusieurs photos vue de dessous, mais surtout une vue prise depuis l'autre côté du fleuve qui montre les deux flèches sans distorsion. Cela combiné à l'information de la hauteur réelle des tours, et assemblé sous Photoshop, j'ai pu constituer un patchwork acceptable de la vue frontale.
Eglise Saint Louis Des Chartrons- Reconstitution - No Angel

La palette de couleurs employée est extrêmement austère par rapport à mes travaux habituels. Je me suis volontairement astreint à n'employer que 6 tubes: noir, blanc, blanc transparent, un bleu céruléen transparent, un gris chaud ( tendance ocre, il donne sa teinte principale à la chair) et un rouge transparent ( laque de garance ). Une palette de couleurs primaires désaturées en somme.

Commentaires

25 sept. 2010 à 22:22
I am just discovering that my ancestors may have attended Saint-Louis des Chartrons and lived for sometime in the Marché des Chartrons area. Your expression is tremendous and I truly amazed and so delightful that I have found your site.
Michaël
8 oct. 2010 à 20:59
How strange! How did you find out ? This is an awesome place, much like a quiet village right in the city center. Do you know here ?
Saeiddieas
7 août 2010 à 11:47
20
tnx
9 juin 2010 à 4:49
Pour l'instant cette toile est ma préférée...
j'aime son aspect liquide et l'impression de déséquilibre , de défaillance qui s'en dégage...
elle est differente des autres...
Michaël
30 juin 2010 à 22:25
Merci! Peu de personnes l'aiment...
Je travaille à lui trouver une réponse, au travers d'un diptyque.
Kit
30 mars 2010 à 23:29
Out of curiosity...do you use live models or reference photos? Or straight from memory/imagination?
cruci
11 janv. 2010 à 18:24
i don't know what in the world this means, but it is brilliant! his.. 'deformity' is disturbing. i'm female, but it it makes me hurt.. eek!
25 juin 2009 à 13:25
This painting indeed does feel a lot different than your other works. In my interpretation it's much more... brutal and extinguishes that spark of hope that other paintings of yours carry.
The raw power, despair pouring from the image seem to be really overwhelming and immediately turn the viewer's attention from the painting onto the painter himself, making one wonder what state was the author possibly in...
I think painting emotions is not hard when you treat them as craft... However paitning something that literally *screams* with desperation and unending sadness almost causing the viewer to feel the same is one of the hardest tasks before any artist. I think you accomplished it greatly... A masterful painting.
Michaël
25 juin 2009 à 21:16
It had a motive different than the previous ones, a force of such obviousness that I couldn't really control it. But in the long months of painting I had to sustain a feeling that I didn't really want to live with. That was the most difficult part.
Apart from the immense kindness of your comment, and the value such critique gets coming from someone as skilled as you, I have to say, that when I saw the email behind the first name, I had tears brought to my eyes, because it's been so long my dearest friend, so long. Such feeling passes the silent years without a single scratch. If time is the enemy, then, it's defeated, be sure of it.
Gaëlle
21 mai 2009 à 22:06
J'ai beau en général apprécier ce genre d'atmosphères et me délécter à en regarder et m'en imprégner, c'est bien la première fois que je tombe sur un tableau qui me touche à ce point, qui me transmette tant ce sentiment de tristesse et de solitude... Ce doit sûrement être dû aux couleurs, l'axe de la peinture légèrement en diagonale; mais aussi ses membres qui me paraissent un peu trop maigres par rapport au torse: je le vois un peu comme une sorte de force qui commence à s'en aller et cette fuite contre laquelle il ne peut lutter... Un manque de flocons à la crevette sans doute ^^

en tout cas, toutes mes félicitations pour votre travail, je répète ce que tous les autres vous disent, mais vous faites un travail admirable!
j'attends vos prochaines oeuvres avec impatience ^^

Bonne journée à vous!!
Michaël
25 mai 2009 à 19:14
Merci pour ce message touchant!
Les jambes du personnages sont un peu faibles c'est vrai. En fait, cette toile ne peut être regardée que si elle est suspendue en hauteur. Si on la pose au sol, le personnage semble tout petit et maigrelet, il fait un peu pitié!

Milla
29 mars 2009 à 18:54
I’ve read that your favourite artist is Beksiński, and now I see his impact on your works. Pas d’Ange is a little bit in his style(gloomy and symbolic).
Anyway, I love the colours and the concept, so different from your other works, but I like it a lot.
Greetings from Poland.
Michaël
8 avr. 2009 à 20:39
Indeed, I adore his work so much. Apart from the gloomy or mystical tendency, I find there is an intense poetry in the atmospheres he paints. Maybe the dark subject matters emphasize the poetic feeling even more.
I fear my painting doesn't have the warmth and the depth of his works, but I appreciate your message a lot.
You have some amazing artists in your country. Coincidentally half my ancestors are polish, though I've never had a chance to visit. I wish I get that opportunity someday soon !
Thanks!
Jay J. Khan
25 mars 2009 à 22:53
I wish I could be creative like you are..
::jealous::
Michaël
8 avr. 2009 à 20:32
I wish i could be creative full time... unfortunately it's so not the case.
Jealousy... you bad bad sinner ;)
oizzz
18 mars 2009 à 15:13
ha ha! why were you depressed and why would you want to feel more depressed than what you feel?? haha. :)
I hink you're a really talented artist.... and actor ;) lol
Well I keenly observed to be able to know how you felt and the color was one of what I considered..
I'm from the Philippines :)
babyyy
12 mars 2009 à 15:51
ha ha! why were you depressed and why would you want to feel more depressed than what you feel?? haha. :)
I hink you're a really talented artist.... and actor ;) lol
Well I keenly observed to be able to know how you felt and the color was one of what I considered..
I'm from the Philippines :)

babyyy
5 mars 2009 à 1:44
this particular painting is a lot different from all your other paintings, i must say. And it feels so heavy to me. What was going through your head when you were painting this?

But I saw a hint of pink from the right side of the painting..(which is in contrast to the rest of the painting's colors). So it's not so gloomy after all, I think?!
I really love your works. Say hi to France for me! :)

Michaël
12 mars 2009 à 0:18
When painting this one I was only listening to gothic music and encouraged myself to feel more depressed than I actually was!
Sincerely it was hard to sustain the effort for so long, the mood was uneasy to bare; once you've started, you have to keep up... it's very sincere in the meaning, but the making has something of a role play sometimes.
You saw the pinkish glance ( so girly ;) ). Where are you from ?